Coronavirus : la fiduciaire s’adapte et s’organise

Coronavirus

Suite aux mesures drastiques adoptées par le gouvernement afin de faire face à la pandémie du Coronavirus, la Fiduciaire s’adapte et s’organise afin de maintenir ses activités et en assurer le suivi.
 
Afin de réduire les risques de propagation du virus, la Fiduciaire travaillera à bureaux fermés jusqu’au 3 avril 2020 dans l’attente de l’évolution de la situation actuelle. Nous restons bien entendus joignables par téléphone et par e-mail.
 
Les rendez-vous se tiendront soit par téléphone, soit par vidéoconférence. S’ils ne présentent pas de caractère urgent, ces derniers peuvent également être reportés. Ces reports doivent toutefois demeurer exceptionnels et ne doivent pas entraver le respect des délais fiscaux impartis puisque aucune mesure de report des délais n’a été adoptée.
 
Vous êtes également invités à déposer vos documents dans la boite aux lettres de la Fiduciaire, ou nous les faire parvenir par mail.

Mesures prises

Concernant les mesures prises pour les entreprises et les indépendants, elles visent, d’une part, à permettre aux entreprises touchées de mettre leurs salariés en chômage temporaire afin de préserver l’emploi et, d’autre part, à prévoir des modalités d’étalement, de report, de dispense de paiement de cotisations sociales, précomptes et impôts, pour les entreprises et les indépendants.

Mesures de soutien aux entreprises en difficultés financières suite au Coronavirus

Dans la mesure où le contribuable peut démontrer qu’il a des difficultés de paiement liées au coronavirus, il sera possible de demander des plans de paiements pour l’impôt des personnes physiques, l’impôt des sociétés, l’impôt des personnes morales, la TVA et le précompte professionnel. Ces reports de paiement sont toutefois soumis à la condition stricte du dépôt des déclarations. La Fiduciaire peut vous aider dans l’accomplissement de ces démarches.
 
Si un indépendant estime, en cours d’année, que ses revenus sont inférieurs à ceux qui ont servi de base au calcul de la cotisation, il pourra demander de payer des cotisations réduites.
 
Pour les cotisations sociales des deux premiers trimestres de l’année 2020, le report d’un an sans intérêts de retard ainsi que la dispense de paiement des cotisations sociales seront facilités.
 
Un indépendant qui exerce son activité à titre principal pourra bénéficier du droit passerelle (1.266,37 euros par mois en cas de non-charge de famille et 1.582,46 euros par mois en cas de charge de famille) au motif de cessation forcée d’activité, dès que cette cessation dure plus d’une semaine.
 
Que faire si un travailleur présente les symptômes du Coronavirus et qu’il est contraint de rester en quarantaine à la maison sans être réellement malade ? Faut-il alors lui verser son salaire ?
 
Lorsqu’un travailleur est placé en quarantaine et qu’il n’est plus en mesure d’exercer sa fonction, vous pouvez demander à le mettre en chômage temporaire pour cause de force majeure auprès de l’ONEM en mentionnant comme motif le Coronavirus. Dans ce cas, vous ne serez pas tenu de verser un salaire au travailleur, qui bénéficiera d’allocations de l’ONEM.
 
Le chômage temporaire pour force majeure sera prolongé de trois mois, jusqu’au 30 juin 2020. Les allocations de chômage temporaire – tant pour raisons économiques que pour force majeure – seront majorées et passeront de 65 à 70% pour une période de trois mois de manière à limiter la perte de revenus subie par les travailleurs touchés.
 
Si un travailleur a été contaminé, qu’il est réellement malade et qu’il remet à son employeur un certificat médical justifiant son incapacité de travail, il a droit au salaire garanti. Les règles habituelles relatives à l’incapacité de travail restent applicables.
 


Nous vous remercions pour votre compréhension.

Portez-vous bien !



L’équipe de la fiduciaire PARDOEN

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin